Highlands

Roadtrip en terre d'Histoires

La grandeur serait-elle de découvrir que l’essentiel est insaisissable ?
Wilfrid Lemoine

En amont de mon départ, je m’étais concocté un itinéraire succuleusement garni de visites. 
Le temps était serré mais j’ai relevé le défi sans concession tout en étant pleinement présente à chaque endroit. Heureusement pour moi et mes 1000km à parcourir, conduire à droite s’est révélé être une seconde nature !  Ce pays m’attirait depuis longtemps déjà mais je ne m’attendais pas à être éprise d’un attachement aussi profond. Il regorge tellement de merveilles que l’acceptation du retour en France n’était envisageable qu’à la perspective de venir vivre un jour en Ecosse.

Édimbourg

Observer le soleil se lever sur Édimbourg depuis Calton Hill était une fabuleuse manière d’inaugurer mon séjour.
Puis flâner dans les rues pour en apprécier l’architecture médiévale et néo-classique jusqu’à la Victoria Street m’a ouvert l’appétit. Je me suis donc mise en quête d’un breakfast. Et à quelques pas de là, The Three Sisters ouvrait ses portes. Ambiance super sympa !
Ensuite, je suis retournée vers l’aéroport récupérer ma voiture de location.

Lochs

De tout mon trajet, je n’ai eu de cesse de m’arrêter sur la bas côté de la route, jusqu’à parfois remonter le chemin à pieds sur plusieurs kilomètres pour apprécier ces lochs et ces lands divinement incroyables. Si vous n’avez pas le temps de marquer des arrêts, prévoyez de rouler de nuit. Personnellement, j’avais la sensation d’arriver au sommet d’une randonnée à chaque virage. Le bonheur ! Mon gros coup de cœur, c’est le Loch Lubnaig, un petit lac d’eau douce situé près de Callander dans les Highlands écossaises. Il fait partie du parc national de Loch Lomond & Trossachs.

Fairy Pools

Sur l’île de Skye, si vous envisagez de partir à la découverte des Fairy Pools, il se peut que comme à mon passage, la rivière soit trop haute pour assurer un passage à sec de l’autre côté de la rive. Prévoyez une serviette, il vaut mieux déchausser avant de passer. A moins que vous ne soyez très grand ou très assuré dans les sauts en longueur !

Chanonry Point

Je n’ai pas eu le bon timing pour observer les dauphins dans ce spot mondialement reconnu. Mais la balade en bord de mer était revigorante et assez incongrue puisque le sentier est adjacent à un grand terrain de golf ! 

Dalwhinnie Distillery

Mmmh. Quelle saveur. Un mariage parfait entre chocolat et whisky. Une dégustation inoubliable ! C’est la seule distillerie que j’ai faîtes en Ecosse, elle m’a comblée.

Falkland

J’ai hésité et je n’ai pas regretté ! Falkland est un petit bourg des plus charmants dont on fait rapidement le tour. Mais c’est aussi l’Inverness de Outlander, et ça, ça a envoûté la fan en moi !

Midhope Castle

Le premier château de mon itinéraire était Lallybroch! ou plutôt the Midhope Castle : lieu emblématique du tournage d’Outlander, hors fans s’abstenir. La magie du lieu réside dans notre imagination collective 😉

Doune Castle

The Doune Castle aussi peut intégrer une excursion spéciale Outlander (alias château de Leoch), mais pas que! Son aspect rustre et médiéval en conquerra plus d’un! Le plus ?Prolongez la visite par une balade dans les jardins aux mûres sauvages.

Eilean Donan Castle

150 miles plus loin, the Eilean Donan Castle est de tous le plus romantique et photographié d’Ecosse ! Son charme se passe de visite et se réinvente au fil des heures.

Dunvegan Castle & gardens

Sur l’île de Skye, The Dunvegan Castle a surpassé toutes mes attentes. Je m’y rendais pour monter à bord d’une barque depuis leurs jardins pour observer les phoques. Mais ils ont exceptionnellement annulé l’expédition juste avant mon arrivée. Ma déception ne dura pas, j’ai erré dans les jardins du château, les plus merveilleux que je n’avais jamais vus. Ils réunissent en un même lieu une végétation d’une richesse incroyable, deux cascades majestueuses et un lac qui contourne de moitié le château.  J’ai relevé les yeux de l’infiniment petit pour les poser sur l’heure juste à temps, ce qui m’a permis de poursuivre mon émerveillement dans l’enceinte du château où chaque pièce ce faisait musée. Il est entré dans ma liste des châteaux préférés, tous pays confondus.

De son vrai nom, The Jacobite Steam est le train mythique qui conduit Harry Potter et ses amis à Poudlard. L’endroit idéal pour observer son passage sur le Glenfinnan Viaduct
est d’emprunter le sentier derrière le Dinner Car de the Glenfinnan Station Museum. En moins de 30min de marche, vous repérerez vite les petits et grands enfants éparpillés sur la colline qui attendent eux aussi que la magie opère. Pensez à aligner votre arrivée sur son heure de passage 😉

Pour accéder à l’île Lewis, j’ai laissé la voiture sur le continent pour emprunter le ferry depuis Ullapool avec la compagnie Caledonian MacBrayne. Au cours de la traversée en direction de Stornoway, j’ai assisté à un magnifique couché de soleil agrémenté du passage des dauphins. C’était un dimanche et à cette heure avancée, le seul moyen d’arriver à Calanais aurait été de prendre un taxi. Mais comme la vie nous réserve souvent de belles concordances, il se trouve que James, fils de mon hôte, était de retour de vacances avec sa femme à bord du même ferry que moi. Ils m’ont donc escorté jusqu’à mon logement, réservé quelques jours plus tôt. 

La nuit fut courte ! En effet, le pods de Callanish Camping a été un choix divin !
Reculée de la ville, aux pieds de la mer et enveloppée des collines, j’ai pu observer un ciel plus étoilé que jamais. Plus incroyable encore que le ciel Norvégien. Sentiment inattendu que ce bout du monde était miens. Ma joie m’a dopé d’adrénaline et munie de mon appareil photo avec la lune comme éclairage, je suis partie sans plus attendre en excursion au cercle de pierres. Elles étaient là, triomphantes, ces grandes dames insaisissables.
Saisie d’une puissante émotion que je ne m’explique encore pas aujourd’hui, j’ai regagné le pods avec la promesse de les voir au soleil levant. 

L’aube est venue. Et s’il y a bien un matin que je pourrais revivre éternellement, c’est celui là. J’ai vécu un instant hors du temps. Et la conscience que cette ode à la vie se répète chaque jour m’a désarçonnée. Je suis restée sur place plusieurs heures comme si trois minutes s’étaient écoulées. Cette expérience m’a bouleversée. Les midges ont fini par me sortir de mon état d’être indescriptible comme pour me pousser à reprendre le cours de ma journée. Quoi faire ? Où aller ? J’étais perdue. Un pas après l’autre, j’ai découvert qu’il y avait deux autres sites de mégalithes, dont l’un était gardé par une horde de vaches. Rencontre insolite.

Perplexe, j’ai du quitter l’île sans avoir vu les phoques, les plages idylliques et autres merveilles de Lewis. Une invitation à revenir accompagnée pour partager mes découvertes inoubliables et explorer en profondeur cette terre gorgée de mystères.

Le champs de bataille de Culloden a fait l’objet de beaucoup d’hésitations : vais-je réaliser ou non sa visite? Craignant d’être assaillie par l’effroi de la guerre, j’y ai d’abord renoncé.
Mais quelques miles plus loin, je me suis dis : 
Absurde ! Je ne vais quand même pas rentrer sans avoir marché sur cette land qui a vu l’histoire de l’Ecosse basculer.  Et, une fois sur place, j’ai été frappé par la tranquillité déconcertante de la végétation abondante. 

J’ai visité le musée et est effectuée le parcours du champs de bataille avec un guide. 
C’est ce que je recommande vivement. Ébahie, j’apprenais que Outlander retrace avec une grande véracité l’histoire de la révolte des Jacobites et la défaite de Bonnie Prince Charlie.  
Je ne vais pas résumer leur histoire ici, elle est bien trop riche à découvrir. 

Au cours de cette visite, je me suis sentie tatouée d’un paradoxe : savoir des centaines de corps à mes pieds, créant des monts par regroupements des clans et ne ressentir que la puissance de la paix. Comme si perdre ou gagner n’avait jamais été l’enjeu du combat, que l’essentiel résidait dans le choix de prendre les armes pour défendre les valeurs des Highlanders. Dès lors, j’ai poursuivis ma balade apaisée en présence de ces héros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *